conseil-des-joueurs

Mediation et Conseils dans l'Univers des Jeux. Forum de Discussions.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bannière Smoke-Ta-Clope 88x31
Derniers sujets
» Arret de Neteller et 770
Mer 24 Mai - 2:52 par Thierry

» alerte enlevement
Mer 10 Mai - 2:16 par youps

» nouvelle rubrique les trouvailles de eagle et moi sur les brocantes
Dim 7 Mai - 15:06 par eagle

» Petite question
Mer 5 Avr - 4:15 par RILLO

» Casinos français classés en "liste noire"
Mar 28 Fév - 9:55 par sita10

Les posteurs les plus actifs de la semaine
Statistiques
Nous avons 335 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Tanguanika

Nos membres ont posté un total de 23691 messages dans 3535 sujets
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Partagez | 
 

 Groupe Partouche : on ne flambe plus !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin-dmpascal
Admin
Admin
avatar

Masculin Messages : 2514
Réputation : 18
Date d'inscription : 05/07/2010

MessageSujet: Groupe Partouche : on ne flambe plus !   Mar 23 Sep - 10:07

Le réaménagement de la dette a donné une bouffée d’oxygène à l'exploitant de casinos. Mais rien n'est encore joué ! Le 29 septembre prochain, le tribunal de commerce de Paris dira si le plan de sauvegarde est prolongé… ou pas.



SON ACTUALITÉ. Rien ne va plus pour la deuxième société française de casinos, en perte depuis six ans. En Bourse, le titre est «à la cave» : de 21 euros en 2005, l’action est tombée à 0,74 euro le 27 décembre 2013. Principale explication : Groupe Partouche a péché par excès d’optimisme en multipliant les rachats de mai­sons de jeu à travers la France depuis plusieurs années.

Il a ensuite connu une série d’événements qui ont pesé sur l’activité du jeu : con­trôles systématiques aux entrées des casinos, interdiction de fumer, développement des jeux en ligne et surtout baisse du pouvoir d’achat des ménages français.

■ RECUL DES REVENUS. Contrairement à ses principaux concurrents, le casinotier n’a pas réussi à se diversifier dans d’autres activités. Le groupe Barrière, lui, s’est recentré dans l’hôtellerie de luxe, tandis que le numéro trois du secteur, Joa, s’est développé dans des centres de loisirs (cinémas, salles de séminaire, etc.). Résultat : la baisse de la fréquentation des casinos de Groupe Partouche a provoqué une forte chute des recettes.

■ SA STRATÉGIE. L’objectif prioritaire du groupe est d’améliorer sa structure financière et de redynamiser son activité. La société a donc décidé de vendre certains actifs. Elle a cédé les casinos de Knokke, Dinant et Hauteville, ainsi que l’hôtel Hilton de Lyon. Le montant cumulé des cessions s’élève à 57 millions d’euros. Un pactole qui contribuera en partie au remboursement de la dette.

■ ÉCHÉANCE CRUCIALE. Tout comme le holding familial, Financière Partouche, actionnaire à 66% du casinotier, la société cotée en Bourse Groupe Partouche fait elle aussi l’objet d’une procédure de sauvegarde, qui arrive à son terme le 30 septembre prochain. 

Après une audience le 15 septembre, qui a réuni l’administrateur, le mandataire et les représentants de l’entreprise, le tribunal de commerce de Paris doit rendre son arrêté le 29 septembre, concernant le plan de sauvegarde qui donnerait à la société huit années supplémentaires pour rembourser sa dette (jus­qu’à fin 2022) avec une baisse du taux d’intérêt à 3,25% (contre 3,50% jusque-là).

Au 31 mars dernier, Groupe Partouche devait 238,6 millions d’euros à un pool financier, dont le fonds américain Oaktree, et 31,9 millions à son actionnaire principal, Financière Partouche. La validation de ce plan redonnerait une bouffée d’oxygène au casinotier.

Patrick Partouche a déjà fait le pari d’une homologation du plan proposé, en achetant sur le marché pour plus de 500 000 euros d’actions entre le 25 juillet et le 13 août.

■ SA VALORISATION. Après le rebond de 84% de l’action Groupe Partouche depuis le début de l’année, la valeur d’entreprise représente 0,6 fois les ven­tes et 9,2 fois le résultat opérationnel anticipés cette année. L’endettement net équivaut à 1,44 fois l’excédent brut d’exploitation prévu en 2014, contre 1,99 fois un an plus tôt.

Ces ratios peuvent sembler attrayants, mais en l’absence d’amélioration de l’activité et en attendant le verdict du tribunal, l’achat du titre paraît trop risqué.

Enfin, n’oublions pas que les futures cessions d’actifs et le succès du plan de sauvegarde resteront conditionnés à la progression du chiffre d’affaires et des marges. Car, comme le fait remarquer un analyste financier : «Qui voudrait acheter des casinos non rentables ?»


source : lerevenu.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.conseil-des-joueurs.com
sita10
VIP
VIP


Messages : 3472
Réputation : 33
Date d'inscription : 05/07/2010

MessageSujet: Re: Groupe Partouche : on ne flambe plus !   Mar 23 Sep - 11:37

je vais pas les plaindre
Revenir en haut Aller en bas
 
Groupe Partouche : on ne flambe plus !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Groupe calendar
» GROUPE RASA
» [Multimédia] Nouvelle musique du groupe Cryoshell
» Groupe des Forges
» Le Groupe Paradox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
conseil-des-joueurs :: Espace conseil-des-joueurs (Hors accès VIP) :: Informations, Actualités, anecdotes, faits divers-
Sauter vers: