conseil-des-joueurs

Mediation et Conseils dans l'Univers des Jeux. Forum de Discussions.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bannière Smoke-Ta-Clope 88x31
Derniers sujets
» Arret de Neteller et 770
Mer 24 Mai - 2:52 par Thierry

» alerte enlevement
Mer 10 Mai - 2:16 par youps

» nouvelle rubrique les trouvailles de eagle et moi sur les brocantes
Dim 7 Mai - 15:06 par eagle

» Petite question
Mer 5 Avr - 4:15 par RILLO

» Casinos français classés en "liste noire"
Mar 28 Fév - 9:55 par sita10

Les posteurs les plus actifs de la semaine
Admin-dmpascal
 
eagle
 
Statistiques
Nous avons 335 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Tanguanika

Nos membres ont posté un total de 23683 messages dans 3535 sujets
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Partagez | 
 

 Paris et jeux en ligne : le cri d'alarme des psychiatres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin-dmpascal
Admin
Admin
avatar

Masculin Messages : 2511
Réputation : 18
Date d'inscription : 05/07/2010

MessageSujet: Paris et jeux en ligne : le cri d'alarme des psychiatres    Lun 5 Juil - 18:53

On évalue à 600.000 le nombre de joueurs à problèmes. Les médecins redoutent que ces jeux touchent les plus fragiles.




Les sites de jeux basés à l'étranger ont eu tendance à se multiplier au cours des dernières années, au point de concurrencer La Française des jeux et le PMU. Pour endiguer ce phénomène, la France a récemment légalisé les paris hippiques et sportifs (juste avant le début de la Coupe du monde de football, en juin) ainsi que le poker (le 30 juin) sur Internet. Quelques semaines seulement après cette légalisation, les médecins spécialistes de l'addiction lancent un cri d'alarme. Ils craignent un afflux de joueurs pathologiques en consultation. D'autant que les Français sont joueurs : un sur deux a déjà tenté sa chance.

Contrairement à ce qui se fait dans d'autres pays, notamment en Amérique du Nord, il n'existe pas en France de données précises sur les joueurs pathologiques, qui entretiennent avec le jeu une relation autre que celle du simple loisir et du plaisir occasionnel. Les États-Unis et l'Australie ont une prévalence forte de joueurs à problèmes ou pathologiques, autour de 5%. Les prévalences relevées dans les pays européens sont nettement inférieures : entre 1 et 2%, niveaux comparables à ceux observés au Canada et en Nouvelle-Zélande. Le centre de référence sur le jeu excessif basé à Nantes évalue à 600.000 le nombre de joueurs pathologiques en France.


Mêmes phénomènes qu'avec la cocaïne

Claude Olievenstein, le «psy des toxicos», qui avait fondé au début des années 1970 le centre médical Marmottan à Paris, définissait la toxicomanie comme la rencontre «d'un produit, d'un moment socio-culturel et d'une personnalité». Pour lui, «produit» signifiait drogue. «Olievenstein croyait beaucoup à la spécificité de l'héroïne et il était très réservé sur la question de l'addiction sans drogue, explique son successeur à Marmottan, le psychiatre Marc Valleur. Pour moi, nul besoin de drogue dure pour créer une addiction.» Pour ce spécialiste, comme pour beaucoup de psychiatres addictologues, les jeux en ligne vont créer de vraies pathologies. «La cocaïne est une drogue que l'on peut arrêter facilement, estime Marc Valleur. Mais on a aussi tendance à rechuter très facilement. Ces phénomènes se retrouvent avec le jeu.»

Pour ces médecins, il ne semble donc pas surréaliste de faire le parallèle entre la cocaïne et le jeu. «Globalement, tout ce qui apporte du plaisir, une excitation peut devenir une addiction, explique de son côté le Pr Michel Reynaud, chef du département de psychiatrie et d'addictologie à l'hôpital universitaire Paul Brousse. On peut parler d'addiction dans la mesure où ces joueurs se mettent en très grande difficulté, financière et sociale notamment.»

Les psychiatres répartissent les joueurs en trois grandes catégories.

- La première regroupe ceux qui jouent comme d'autres se droguent. Ils sont à la recherche de sensations fortes, veulent interroger la loi du hasard et pensent être «plus forts que Dieu». Ce sont des transgresseurs.

- La deuxième catégorie concerne ceux qui considèrent le jeu comme une automédication, une sorte de «pansement de l'esprit» pour retrouver la paix après un divorce, un licenciement. Ils veulent réparer les injustices du quotidien.

- Enfin, la dernière catégorie est composée de ceux pour qui jouer est une seconde nature. Ils allaient aux courses en famille le dimanche, leurs parents jouaient aux cartes avec des amis et le loisir est indissociable du jeu.

Les transgresseurs (ceux de la première catégorie) vont le plus souffrir avec les jeux en ligne, estiment les psychiatres. «Ils ont un bon profil pour le poker et les pronostics, redoute Marc Valleur. Ils sont dans l'illusion de la maîtrise, ils pensent qu'ils vont devenir des tueurs au poker. Pour la deuxième catégorie, c'est la machine à sous qu'il faut redouter.» Le problème avec Internet, c'est que le frein social (regard des autres, horaires de fermeture des casinos ou des bars) n'existe plus. Le joueur peut parier seul devant son écran, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Comment reconnaître que l'on est devenu «accro»? Quand on dit «c'est plus fort que moi», il est temps de consulter.
Le traitement consiste à déceler les troubles psychiques sous-jacents (dépression, addiction à un autre produit comme l'alcool ou le tabac) pour les traiter par une psychothérapie comportementale notamment.



source
Revenir en haut Aller en bas
http://www.conseil-des-joueurs.com
naty
VIP
VIP


Féminin Gémeaux Messages : 587
Réputation : 0
Date d'inscription : 05/07/2010
Age : 48
Localisation : nord

MessageSujet: Re: Paris et jeux en ligne : le cri d'alarme des psychiatres    Lun 5 Juil - 20:10

Cool merci
Revenir en haut Aller en bas
dinag
VIP
VIP
avatar

Messages : 97
Réputation : 0
Date d'inscription : 05/07/2010

MessageSujet: Re: Paris et jeux en ligne : le cri d'alarme des psychiatres    Lun 5 Juil - 20:17

Oui, je le crois volontiers.
Quand on regarde autour de soi, les jeunes sont accros aux jeux en ligne (pas d'argent).
Des cellules sont ouvertes dans les villes afin de pouvoir les aider. C'est la même dépendance que pour l'alcool ou la drogue.
Plus rien ne compte pour eux que les scores.........
Et quand ils deviennent adultes, ils passent à l'argent.......
No No
Pas facile aujourd'hui d'être jeunes......
Revenir en haut Aller en bas
animals
VIP
VIP
avatar

Féminin Balance Messages : 2189
Réputation : 3
Date d'inscription : 05/07/2010
Age : 62
Localisation : à 50 kms de Laval et du Mans et 35 kms d'Angers

MessageSujet: Re: Paris et jeux en ligne : le cri d'alarme des psychiatres    Lun 5 Juil - 21:51

c'est tout à fait vrai car moi je l'ai vécu récemment. Je me suis calmée mais je sens qu'il faut que je prenne sur moi pour ne pas faire n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
 
Paris et jeux en ligne : le cri d'alarme des psychiatres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JEUX EN LIGNE - demande d'amitié - Steam - Xbox live - PSN - etc.....
» Attention à vous ! Jeux en ligne Danger!
» Si les jeux en ligne t'interresse.....
» bitefight ( jeux en ligne xD)
» Tuto Supercade, ou comment jouer en ligne aux meilleurs jeux arcade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
conseil-des-joueurs :: Espace conseil-des-joueurs (Hors accès VIP) :: Prévention et addictions - Infos et témoignages-
Sauter vers: